Hologram_

électro indus cinématographique —

Tours

(37)


Propul'son départemental 

/ Propul'Son 37

Le spectre de l’épouvante est proche lorsque la construction labyrinthique n’indique plus de lieu, sinon le sans issu. Cette perte de sens construit une architecture sonore, dans laquelle la perception s’abandonne. La transe révèle souvent cet état d’abandon, mais nous sommes avec Martin Delisle, sur des fondamentaux d’un rock puissant et une recherche de laboratoire de sons disséqués. Les rythmes entêtants ont la magie du temps, ceux qui ne sont jamais métriques, mais organiques. Une drôle de saveur intelligente révélant des images mentales, un cinéma de sons. On comprend rapidement que l’invention de cette matière provient d’une culture musicale éclectique, mais aussi d’un regard acéré sur le monde. Cette approche musicale infiniment contemporaine, laisse à imaginer toutes les démarches protéiformes de cet artiste, car il se pourrait bien que son monde ne l’entende pas que d’une oreille.

fiche annuaire sur fracama.org facebook